MENU
Rue du Cardinal Lemoine, 79 Paris 5ᵉ
Métro 7, Place Monge
Métro 10, Cardinal Lemoine

Informations de l'Eurydice

Tripot Littéraire & Artistique, Bar Cabaret, Estaminet, Café, Dicentrarchus labrax, Cambuse, Lupanar, fondé le mercredi 2e aoust 1589, à deux heures après minuict, Paris

Mardi - Jeudi : 18h00 - 02:00
Vendredi - Samedi : 18h00 - 04h00
Dimanche - Lundi : Fermé
Paris - Jeudi 17 Juin 2021 - page 7
Fondé en 1589 Par un homme de mauvaise vie
"Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l'oeil de ton frère."
Matthieu 7:5
Rue du Cardinal Lemoine, 79 Vᵉ Paris
Métro 7, Place Monge
Métro 10, Cardinal Lemoine
Quartier Latin, Université Panthéon-Sorbonne, Paris.
Venez chère grande âme, on vous appelle, on vous attend.
Carte ancienne de Paris, pointant vers le bar-cabaret L'Eurydice
Il y aura là un chemin frayé, une route, Qu'on appellera la voie sainte; Nul impur n'y passera; elle sera pour eux seuls; Ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s'égarer. Ésaïe 35:8
Mardi au Jeudi : 17h00 - 02h00
Vendredi - Samedi : 17h00 - 04h00
Lundi - Dimanche : Fermé
09-87-70-85-72 eurydicebar@gmail.com

Retrouvez nous aussi sur

Nous comprendre...

Quid est veritas

Qui sommes-nous ?


Le 79 rue Cardinal-Lemoine était une des maisons de rapport de la Congrégation des Pères de la Doctrine chrétienne (fondés en 1562, installés 69 à 79 rue du Cardinal-Lemoine en 1627 dans l'ancien hôtel dit de Verberie, démoli et remplacé de 1630 à 1650) (Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, t. I, p. 272).

La rue du Cardinal Lemoine fut formée en 1868 par la réunion de deux rues situées de part et d'autre de la rue des Écoles. Percée de 1845 à 1852 sur l'emplacement du collège dudit Cardinal. Celle qui est située au sud de la rue des Écoles fit d'abord partie du simple chemin qui suivait extérieurement l'enceinte de Philippe Auguste depuis la Seine jusqu'à la place de la Contrescarpe. Le fossé de cette enceinte fut comblé en 1684 et ce comblement donna naissance aux rues suivantes : de la rue des Écoles à la rue Thouin, la rue des Fossés-Saint-Victor et, enfin, de la rue Thouin à la rue Tournefort, la rue de la Contrescarpe-Saint-Marcel. La rue des Fossés-Saint-Victor s'appela aussi rue des Pères de la Doctrine Chrétienne. La rue des Fossés-Saint-Victor et une partie de la rue de la Contrescarpe-Saint-Marcel furent fusionnées en 1868 sous le nom du Cardinal-Lemoine étendu, comme il a été dit. [Dictionnaire historique des rues de Paris par Jacques Hillairet]

L'on retrouva un acte, en date du 28 juillet 1545. Catherine Le Jeune, veuve de Hugues Matyvat et auparavant de Jean Le Prince, demeurant sur les fossés d'entre les portes Bordelle et Saint-Victor-lez-Paris : donation à Marguerite Le Prince, veuve de Jean Matyvat, maître couturier et tailleur de robes, sa fille, de deux maisons sur les fossés d'entre les portes Bordelle et Saint-Victor-lez-Paris. Ainsi, sur les fossés de la ville, entre les portes Bordelle et Saint-Victor, un homme fit acquisition de ces terrains, sous les anciens remparts et fossés de la ville, le Prince des Poètes, nommé ainsi à la mort de Ronsard, né en 1546 en la ville de Chartres, Philippe Des Portes, bien aymé et favori poëte. Secrétaire de chancellerie en Pologne, puis lecteur du cabinet du Très-Chrétien Roy Henri IIIe, il écrivit pour Sa Majesté des sonnets destinés à ses maîtresses comme des dévotions toutes spirituelles. Aussi protecteur des lettres, établi à la fin des années 1580 dans le faubourg Saint-Victor, chez Baïf, quoique membre de l'Oratoire Notre-Dame de Vie-saine, sis dans le bois de Vincennes, le poète favori du dernier Valois-Angoulême, qui le suivit jusqu'à Cracovie, composa pour lui plaire un O quam dilecta tabernacula tua à sa mort. Ainsi, pour se consoler de la mort de son Roi assassiné le 1er aoust 1589 par le moine fanatique Jacques Clément, à Saint-Cloud, il fonda le Cabaret de l'Eurydice afin d'y réciter ses vers et chanter la grandeur de son Roi devenu martyr. Ledit Cabaret résonne encore dedans des vers d'icelui. Goûtez plutôt la beauté de ces quelques extraits :

`Je veux jurer ces vers qui rendront tesmoignages
Ou de mon inconstance, ou de ma ferme foy,
En présence d'amour mon grand maistre et mon Roy,
Qui peut lire en mon cœur si traistre est mon langage`,

`L'heur du monde n'est rien qu'une roue inconstante,
D'un labeur éternel montant et descendant :
Honneur, plaisir, profict, les esprits desbordant,
Tout est vent, songe et nue et folie évidente.`,

`Ne crain point, quand tu vois l'homme qui s'enrichit,
Et que de sa maison la gloire est augmentée, 
Il n'en serrera rien ; la mort ne se fleschit :
Ny splendeur ny richesse avec luy n'est portée.

L'Eurydice

Ils parlent de nous !

Il n'existe pas de livre moral ou immoral. Les Articles Un livre est bien écrit ou mal écrit, c'est tout.
Oscar Wilde (1854 - 1900)
Les Articles
Le Bonbon, le 19 Septembre 2019.
[extrait]
Retour au bistrot Les Pipos, où la maire Florence Berthout s’autorise un cigarillo. Elle salue toute la rue. « Lui est proprio du resto éthiopien. Lui, ancien directeur d’école. Alors lui, très intéressant… » La maire l’assure : outre les librairies, l’âme du Quartier Latin subsiste grâce à cet « esprit village » qui se distille dans les cafés du coin. Rendez-vous est donc pris à L’Eurydice, un « tripot littéraire et poétique » qui a vu le jour il y a un an et où l’on promet de « beugler de la poésie » jusqu’à l’aube.

L’ambiance y est feutrée, intrigante. Dehors, depuis un balcon du premier étage, une femme pend une demi-bouteille de plastique, certains passants y déposent une obole. Au bar, une petite fontaine argentée, distille des gouttes d’eau sur des cuillères à trou, réduisant des cubes de sucre dans l’absinthe, « fée verte » chère à Baudelaire dont 30 déclinaisons sont disponibles à la carte. Une foule improbable de poètes, d’anarchistes et de royalistes s’engouffre dans la salle, en costumes froissés, cravates évasées, pantalons retroussés. Pendant deux heures, Pierre Florac, le jeune poète, lit, en scandant la prose de sa main, Un cœur simple, un conte de Gustave Flaubert dont on prévient au préalable qu’il ne raconte rien puisque « seul le style importe ». Dans un silence d’église, entrecoupés de légers « oh » de fascination, les spectateurs de 20 à 35 ans sont en extase, paupières closes pour certains. « J’ai toujours aimé les cabarets fin XIXe comme Le Chat Noir, explique Louis de Bance, créateur du bar. On a donc voulu recréer ici un lieu où les gens qui ont un intérêt pour la littérature ou les arts peuvent venir jusqu’à 6 heures du matin. » Sans aucun doute, l’endroit porte en lui un peu de l’esprit du quartier. Et si, comme il y est affiché, « les grands Dieux savent seuls si l’âme est immortelle » alors le Quartier Latin n’a plus qu’à prier pour la sienne.
par Louis Heldsleck pour Le Figaro
211 Infrarouge Numéro Spécial, le 15 Janvier 2020.
Le Figaro, le 12 Février 2020.
L'Eurydice et au Nul part ailleurs
Mais revenons à ces lieux où Paris montre encore un visage aimable. Les bons troquets sont en voie de disparition. C'est regrettable, car ils étaient souvent des pôles de rencontres - les situationnistes ont pu en témoigner - où se tramaient parfois de belles conspirations, où les êtres se croisaient en terrain neutre, hors des cadres imposés par les États modernes. Nous savons ce qui les a remplacés, des « établissements » où la muzak recouvre les conversations. Quelques cafés ont échappé à ce triste remplacement et il est urgent de les fréquenter. Citons particulièrement, s'il ne fallait en retenir que deux dans un Quartier latin où ils deviennent trop rares, L'Eurydice et le Nul part ailleurs. Le premier est animé par le jeune poète néo parnassien Louis Bance, disciple de l'écrivain symboliste Édouard Dubus. C'est le point de ralliement d'une jeunesse brillante et débridée. On y récite des poèmes, on y chante et on y danse, on y étudie même la Bible puisque s'y tient régulièrement un cercle d'études calviniste. On y aperçoit certaines nuits l'étrange et fantomatique silhouette de l'écrivain et dandy Yves Adrien. Le second est un bistrot corse, très corse, où il est interdit de dire ou de penser du mal de l'île de Beauté. Mais il y règne un bel esprit d'indépendance que le Casanis attise, et l'on me dit y avoir entendu des mélopées.
Fargue écrivait: « Les années passeront. Les cafés devront céder la place à des banques. Les rapins seront chassés comme des juifs. Des modèles feront du cinéma. Les poètes travailleront pour des agences de publicité. Il n'y aura plus rien. » Essayons une dernière fois de le faire mentir.
par Olivier François, été 2020
Facebook - GOOGLE

« Super bar, beaucoup d’animations très variées! Une sacrée découverte, je recommande à 100%! »

Vincent Jaquemart - 2019 - Google

« Super bar, avec une bonne collection d’absinthes (Française et Suisse).
Barmans passionnés par les absinthes [...] »

Nicolas Delpuech - Février, 2020 - Google

« Super soirée passée entre potes dans ce bar vraiment très cool! Je recommande vivement ! »

Bastien Halary Janvier 20, 2019 - Facebook

« Un lieu merveilleux à voir absolument ! Musique, poésie, théâtre et toutes sorte de spectacles exceptionnels. Et surtout, une carte d'absinthe vaste qui vous fera aimer cette boisson délicate. Si vous êtes dans le 5eme arrondissement de Paris, foncez ! »

Florent Delachance - Novembre, 2020 - Google

« [...] L'Eurydice se spécialise dans l'absinthe,
n'hésitez pas à demander conseil pour faire votre choix [...] »

Iruka Sempai - 2019 - Google

« Supers cocktails et très belle carte à absinthe, déguisements encouragés et spectacles variés ! »

Tiphaine Brca Janvier 2, 2019 - Facebook

« Mon bar préféré de Paris! Les soirées sont rythmées par des évènements comme concerts, pièces de théâtre, débats, poésies. Les barmans sont super sympa et sauront vous conseiller des alcools originaux! La spécialité : l'absinthe !»

Océane Jauregui Mars 2019 - Google

« Bar très convivial, avec un grand choix de boissons!. »

Tarek Sahnoun - Octobre, 2019 - Google

« [...] Un voyage historique avec une carte d’absinthe exceptionnelle.
Je recommande !!! »

Hugo Ritnr Février 26, 2019 - Facebook

« Un lieu unique au coeur de Paris baigné d'une atmosphère chatoyante au service de la culture, de la poésie, du théâtre et de l'art de vivre. »

François Champoiseau - Septembre, 2019 - Google

« Lieu incroyable! Rare à Paris ! Concerts, soirées poésie, théâtre, dj’s ... selon les soirs. Super sélection de charcuteries et fromages ! Spécialiste de l’absinthe ! Lieu convivial. [...] »

Charlotte Popon - Novembre, 2020 - Google

« Un lieu unique, une ambiance comme on en trouve nul part à Paris. Louis, le maître des lieux, est un personnage qui n'a pas d'égal. Amoureux de poésie et de littérature, de théâtre et de musique, si vous n'êtes jamais allés à l'Eurydice vous n'avez pas vécu. »

Marc Dib - Janvier, 2020 - Google

« Certainement le meilleur bar de Paris. Découvert au détour d’une rue par hasard, les lumières captivant mon regard, se noyant dans les vapeurs d’alcool et de fumée, je n’ai pu que rentrer. »

logi10113 - 2019 - Google

« Petit bar étudiant chaleureux et aux prix accessibles. »

Ravagea Hutchkiss - 2019 - Google